The Closest Thing To Crazy …

Depuis 1964 la marque de pneus Pirelli profite de la nouvelle année pour sortir un calendrier de pin-ups photographies par des maîtres du genre dans les endroits les plus exotiques ou somptueux de cette planète . Bahia , Rio De Janeiro , Naples , Los Angeles , Big Sur , Miami , Séville , New York , Bahamas , Seychelles , Jamaique , Tunisie … les endroits font rêver . Les filles aussi , puisque les Cindy Crawford , Helena Cristensen et autres Naomi Campbell ont participé à cette oeuvre dont le machisme se veut assumé .

Certains photographes comme Robert Freeman , le premier à avoir participer à l’exercice , ont su en tirer profit pour la suite de leur carrière . Freeman a en effet été choisi comme photographe par les Beatles pour leur tournée .

Le calendrier est devenu un mythe , lorsque la crise du pétrole a frappé Pirelli de plein fouet . Pour raison économique il a donc disparu quelques années avant de revenir en 1984 avec Uwe Ommer , qui a su le remettre au goût du jour .

Le succès s’est poursuivie les années suivantes avec la même recette et une esthétique pointue mise en avant par les photographes successifs , affirmant avec vigueur ce qui sépare photographie de pornographie , tout en soulignant l’évolution de la société en filigrane .

Les dérives n’ont pas épargné le calendrier , puisque dès 1971 les critiques faisaient part de la vulgarité de l’oeuvre . La réponse s’est faite en 1972 par l’intermédiaire de Sarah Moon et ses clichés feutrés , seule femme à faire partie du projet avec Annie Leibovitz en 2000 et Inez van Lamsweerde en 2007 .

Les écarts que l’on pourrait aussi regretter sont le caractère people de certaines photos dans les années 1990 avec plusieurs célébrités dénudées comme Monica Belluci , puis l’ abus du célèbre programme photoshop jusqu’à en devenir risible sur les clichés du calendrier 2006 par Mert Alas et Marcus Piggott .

Plus de quarante ans après cette idée de Derek Forsyth , directeur marketing de la filiale britannique de Pirelli en 1964 , est devenue tout de même un symbole de la marque . Le fait que le calendrier ait une production limitée et que celle-ci soit réservées aux meilleurs clients et à certaines célébrités y a sûrement participé .

Ci-dessous , deux des clichés ultra-sophistiqués de Mario Testino , le mentor du célèbre Sartorialist , Scott Schuman .

La dernière édition s’est faite sous la direction de Terry Richardson , le plus grand des pervers . Je vous invite à feuilleter sa monographie Welcome to Terryworld par Dian Hanson , éditée chez Taschen . C’est juste scandaleux , le nouveau calendrier Pirelli aussi (enfin tellement plus soft que son livre).

Le maître du Polaroid et de la photo à la volée sans artifices est égal à lui-même . Il est bon , génial , tendance fou .

La suite de ses clichés par ici : Calendrier Pirelli 2010 .

Source :
. Pirelli
. L’Express , « Le calendrier Pirelli au fil des ans » par Géraldine Dormoy
. Terry Richardson , le site , sa photo avec Obama et le reste …
. Terry et son journal , priceless

Poster un commentaire

Classé dans Fashion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s